Facebook

Twitter

Contact

top jukebox

mixtape

livemix

Connais tes Classiques
Bible Urbaine
Sors-tu





MonJukebox
On le sait, vous êtes plus que tanné de vous faire dire quoi faire. « 5 groupes à voir absolument à Osheaga cette année », « 10 artistes à découvrir à Osheaga »…
Bon c’est assez! Au lieu de cela, j’ai pris l’initiative de faire l’inverse : vous dire quoi ne pas faire.
Rhétoriquement parlant ça revient au même, mais bon. Voici donc 10 choses que vous devriez éviter du trois au cinq août prochain.
0 - Se faire tatouer “Osheaga 2011” sur le bras.
Parce que, rendu en 2012, c’est moyen d’avoir 2011 d’écrit sur le bras.
1-Vociférer « HEEEEEY les gars! C’est la toune de NHL 2005! » lorsque Franz Ferdinand jouera Take me out. 
On entend assez parler de hockey durant le reste de l’année.
2- Ne pas arriver tôt le samedi pour voir Karim Ouellet en action (14 h). 
Oui, la programmation francophone de cette année est plus que mince, mais les compositions variées (reggae à la sauce « Colocs », rock vaporeux et électrofolk) du jeune auteur/compositeur/interprète valent bien un voyage prématuré en métro.
3- Lancer une bière sur le rappeur A$AP Rocky lors de sa prestation (Samedi 16 h 30).
On a vu ce que ça a donné à SXSW. Et oui, une émeute. De toute façon, au prix qu’on vend le houblon sur le site, on doute que vous vouliez que le précieux fluide se retrouve ailleurs que dans votre gosier. 
4- Rater the Sheepdogs (Samedi 22 h 10)
Tous les amateurs de vieux rock de char s’en voudraient à mort de passer outre le spectacle de ces émules canadiennes de Lynyrd Synyrd. Pour les avoirs vus à Osheaga l’été dernier, on peut ici parler d’une « valeur sûre ».  
5- Dire à tout le monde que vous allez voir «S», «B», «T», «R», «K», «T» le samedi.…c’est « Subtract ». Et surtout moins long à dire. 
6- Boycotter la scène du Picnik électronik
Oui, des fois (la plupart du temps) c’est la scène la plus tranquille. Les mauvaises langues diront que c’est la plus plate. Or, cette année, des artistes comme Zeds Dead, Little Dragon, Adventure Club et Wolfgang Gartner devraient vous forcer à faire un petit détour. 
7- Raccourcir d’une demi-heure la prestation de City and Colour
Le présent point s’adresse davantage aux organisateurs de l’événement. C’était déjà assez chien l’an dernier, refaire le coup du «ah finalement t’auras pas besoin de jouer tes cinq dernières tounes » à Dallas Green serait carrément insultant.
8- Passer par-dessus le spectacle de Radio Radio
N’en déplaise aux fans d’Of Monster and Men- qui jouent en même temps-, les performances sur scène du trio acadien sont toujours festives et tournent en gros party.
9- Vous faire une ligne de poudre avec votre clé de maison.
Pour certains, ça pourrait être tentant pendant le spectacle de Snoop Dog mais on a vu ce que ça a donné l’an dernier. Les caméras de TVA ne sont jamais bien loin… 
10- Porter un carré rouge.
Les caméras de TVA ne sont jamais bien loin (bis).
Par Anthony CL

On le sait, vous êtes plus que tanné de vous faire dire quoi faire. « 5 groupes à voir absolument à Osheaga cette année », « 10 artistes à découvrir à Osheaga »…

Bon c’est assez! Au lieu de cela, j’ai pris l’initiative de faire l’inverse : vous dire quoi ne pas faire.

Rhétoriquement parlant ça revient au même, mais bon. Voici donc 10 choses que vous devriez éviter du trois au cinq août prochain.

0 - Se faire tatouer “Osheaga 2011” sur le bras.

Parce que, rendu en 2012, c’est moyen d’avoir 2011 d’écrit sur le bras.


1-Vociférer « HEEEEEY les gars! C’est la toune de NHL 2005! » lorsque Franz Ferdinand jouera Take me out. 

On entend assez parler de hockey durant le reste de l’année.


2- Ne pas arriver tôt le samedi pour voir Karim Ouellet en action (14 h). 

Oui, la programmation francophone de cette année est plus que mince, mais les compositions variées (reggae à la sauce « Colocs », rock vaporeux et électrofolk) du jeune auteur/compositeur/interprète valent bien un voyage prématuré en métro.


3- Lancer une bière sur le rappeur A$AP Rocky lors de sa prestation (Samedi 16 h 30).

On a vu ce que ça a donné à SXSW. Et oui, une émeute. De toute façon, au prix qu’on vend le houblon sur le site, on doute que vous vouliez que le précieux fluide se retrouve ailleurs que dans votre gosier.
 

4- Rater the Sheepdogs (Samedi 22 h 10)

Tous les amateurs de vieux rock de char s’en voudraient à mort de passer outre le spectacle de ces émules canadiennes de Lynyrd Synyrd. Pour les avoirs vus à Osheaga l’été dernier, on peut ici parler d’une « valeur sûre ». 
 

5- Dire à tout le monde que vous allez voir «S», «B», «T», «R», «K», «T» le samedi.
…c’est « Subtract ». Et surtout moins long à dire.
 

6- Boycotter la scène du Picnik électronik

Oui, des fois (la plupart du temps) c’est la scène la plus tranquille. Les mauvaises langues diront que c’est la plus plate. Or, cette année, des artistes comme Zeds Dead, Little Dragon, Adventure Club et Wolfgang Gartner devraient vous forcer à faire un petit détour. 


7- Raccourcir d’une demi-heure la prestation de City and Colour

Le présent point s’adresse davantage aux organisateurs de l’événement. C’était déjà assez chien l’an dernier, refaire le coup du «ah finalement t’auras pas besoin de jouer tes cinq dernières tounes » à Dallas Green serait carrément insultant.


8- Passer par-dessus le spectacle de Radio Radio

N’en déplaise aux fans d’Of Monster and Men- qui jouent en même temps-, les performances sur scène du trio acadien sont toujours festives et tournent en gros party.


9- Vous faire une ligne de poudre avec votre clé de maison.

Pour certains, ça pourrait être tentant pendant le spectacle de Snoop Dog mais on a vu ce que ça a donné l’an dernier. Les caméras de TVA ne sont jamais bien loin…
 

10- Porter un carré rouge.

Les caméras de TVA ne sont jamais bien loin (bis).

Par Anthony CL



  1. mwellerrr reblogged this from monjukebox
  2. monjukebox posted this